Je ne sais rien, mais....

Il y a, dans bien des domaines, des experts réputés pour leur savoir et leur capacité d'analyse associée.

Et puis il y a ceux (ou celles bien sûr) qui , en ayant plus ou moins rapidement étudié un dossier sur un thème précis, parfois (et souvent ?) entre 2 sms, semblent avoir la "science infuse", presque du jour au lendemain, sans être un spécialiste du domaine concerné.

Peut-être que vous vous situez entre les deux ?

Se plonger dans la période du moyen âge et de la renaissance (bon, mettez-vous un peu à l'histoire, c'est fort utile : voir l'article de Brit à ce sujet) permet de découvrir des hommes (surtout) qui faisaient autorité, et ce dans un très large champ de savoirs.

Je citerai , en particulier, Jean PIC De La MIRANDOLE, philosophe et théologien humaniste italien.

Mais l'évolution des technologies , ainsi que la mondialisation, ont permis d'augmenter et de diversifier l'ensemble des savoirs possibles (et ce n'est probablement qu'un début !).

L'accès à la culture s'est aussi développé (bibliothèques,internet, ....).

Ce n'est pas pour autant que chacun est devenu un puits de science, avec en parallèle une capacité d'analyse le rendant systématiquement apte à décider de ce qu'il faut absolument faire.

Un individu, quel qu'il soit, n'est pas une machine (à ne pas oublier !) et n'a donc pas la capacité (mémoire entre autres) d'un ordinateur.

Je m'interroge donc sur la capacité de certaines (et certaines bien sûr) à avoir un potentiel de "réponse à tout", parfois (souvent ?) de manière détournée il est vrai.

Compte-tenu du très large champ de savoirs que représente la connaissance associée à bon nombre de domaines, il est, à mon avis, impossible , à un moment donné, de passer d'une case à une autre sans avoir pris le temps nécessaire pour assimiler tout ce que cela englobe, sans oublier l'expérience (du terrain : la vraie, pas une fois de temps en temps) qui est à mon sens indissociable.

Il devient vital (en fait, c'est déjà le cas depuis des décennies), de mettre une personne donnée dans une fonction (ou un poste à responsabilités) qui est, au moins, dans son domaine initial de compétences.

Ainsi, chacun pourra apporter son savoir, son expérience pour faire évoluer et surtout pour accompagner celles ou ceux qui l'entourent, même de très loin, dans leur envie d'atteindre leurs objectifs (encore faut-il en avoir !).

Comme vous le comprenez, du moins je l'espère, je suis quelque peu exaspéré par toutes ces personnes , publiques ou non, qui nous "baratinent", via leur soi-disant savoir d'un domaine qu'ils ne connaissent finalement que superficiellement.

Je ne sais rien, mais je dirai tout : STOP !

Arno TIENJEC