J'assume !

Terme employé couramment par des responsables prenant des décisions importantes, je me demande s'il n'est pas souvent utilisé à tort et à travers.

J'ai donc consulté mon "vieux" Larousse, dictionnaire bien utile (il n'y a pas que Google !).

J'y ai trouvé notamment la définition suivante : "accepter les conséquences".

Mais les conséquences pour qui ?

Si c'est pour le voisin, ou, de manière plus large, les autres, j'ai du mal à comprendre en quoi on assume.

La logique voudrait que la personne qui décide soit désignée coupable des mauvaises conséquences du fait qu'elle assume (ses responsabiltés, finalement).

Malheureusement, l'Histoire, récente ou pas d'ailleurs, nous montre que ce n'est pas la logique de tous les jours.

Cela dit, tout le monde est concerné, à tous les niveaux. Sans que le terme soit employé, de nombreuses situations nous démontrent que bien des personnes n'assument rien : combien de fois, tous les étés, on nous informe d'accidents, parfois graves, d'enfants en bord de mer. Et c'est un exemple parmi d'autres !

Les parents se déchargent de leurs responsabilités sur les "autorités" locales : logique ?

Il semble que l'irresponsabilté soit devenue monnaie courante. Il sufit pour cela d'observer, de s'informer.

Il reste essentiel d'avoir assimilé les définitions de base quant à des mots clés comme "assumer", "responsabilité", "culpabilité",....

Il y a donc un travail de fond nécessaire , avec aussi une dose d'expérience à acquérir.

Tant que le terme "assumer" ne conduira pas à se sentir réellement responsable , avec les conséquences que cela peut avoir sur le plan culpabilité, le mot assumer aura la valeur......de rien du tout.

En résumé, on agit en étant pleinement responsable, on prend le temps s'il le faut (l'expérience est utile et nécessaire) et on assume les conséquences négatives de ses décisions, ou de ses actes.

Ce n'est pas au voisin de le faire !

Arno TIENJEC