"Chonchon" ou la journée ordinaire d'une française moyenne

Depuis quelque temps, je suis souvent "chonchon" : c'est le mot que j'utilise (souvent à propos des autres) pour qualifier un râleur un peu ridicule, car il ronchonne sans véritable motif apparent.

Pour en trouver la raison, je me suis livrée à un exercice : noter les petits faits qui constituent une journée ordinaire, un peu comme on doit noter les cigarettes (bonne, inutile) quand on arrête de fumer avec l'aide d'un médecin.

J'ai donc fait une liste de "j'aime/j'aime pas"dont voici un extrait, commençant par les "j'aime pas" puisque j'analyse ma "chonchonnerie".

j'aime pas :

  • le réveil à 6h du matin
  • mon reflet grassouillet dans le miroir de la salle de bains
  • ne pas trouver la tenue qui me va
  • hésiter entre toutes mes paires de chaussures
  • attendre le tram 5mn
  • faire la queue à la boulangerie pour mon sandwich du midi
  • me laisser tenter par le sandwich "mayo"
  • les gens en retard à un rendez-vous professionnel
  • inventer un repas pour le soir ("qu'est-ce qu'on mange ? Encore du poisson!!!")
  • lire quand le son de la TV est trop fort et que je n'ai pas choisi  le programme

j'aime :

  • la chanson que diffuse mon téléphone mobile pour me réveiller
  • l'odeur du café qui coule dans ma cafetière programmable
  • la douche bien chaude
  • le joli pull que je viens d'acheter
  • le sourire d'une petite fille dans le tram
  • le sourire du papa de la petite fille dans le tram
  • les câlins de mes chats
  • me pelotonner dans mon canapé avec un bon livre, une musique douce et du chocolat

Etc...

En relisant cette liste (qui est bien sûr beaucoup plus longue), je m'aperçois que mes "j'aime pas" ne concernent que des choses sans importance, que j'ai la chance d'être assez en forme pour me lever tôt, d'avoir de l'eau chaude à volonté, un travail que j'aime, au total un niveau de confort qui me paraît normal (téléphone portable,TV, voiture, appartement sympa) mais que la majorité des gens sur cette terre ne connaîtront jamais.

J'ai une famille, des amis. Bien sûr, j'ai des contraintes, des soucis, comme tout le monde, mais globalement, sur une journée ordinaire, ma vie est agréable, bien plus qu'elle ne l'aurait été il y a un siècle (surtout pour une femme) ou qu'elle ne serait dans bien des endroits du globe (surtout pour une femme, là encore...).

Ce petit bilan m'a été très utile, il m'a fait me souvenir d'apprécier ce que j'ai, ici, en France, et pas seulement grâce à mes mérites personnels, mais grâce à une société qui me permet soit d'acquérir des choses (cette fameuse société de consommation), soit de bénéficier de services (certes que je finance par mes impôts) collectifs, tels que les transports, l'assainissement, le chauffage, les soins gratuits.

On me dira : il est de l'ordre de la nature humaine de vouloir toujours plus et mieux, c'est un facteur de progrès. 

Certes, mais est-ce une raison pour se plaindre pour un rien qui pour d'autres serait un rêve inaccessible.

Globalement, ici, LA VIE EST BELLE !!!

Même s'il fait trop chaud... Ca y est, je recommence !!!