Bas de gamme

Il parait que l'on essaie de relever le niveau, du moins dans notre beau pays, que ce soit concernant les étudiants (il semble que ce sur ce point, les stastistiques, en Europe, ne soient pas très bonnes), ou bien sur la qualité des produits achetés.

Un de mes amis (un peu plus âgé que moi) me disait récemment que les gens de sa génération ont bénéficié d'une qualité de vie qui n'existe peut-être plus à ce jour, ce qui conduit à une condition physique supérieure à un âge avancé, contrairement à la jeune génération adepte souvent du fasfood.

Ce n'est qu'une remarque parmi d'autres !

Maintenant, le "bas de gamme", peut-on en donner une définition ?

A la base, un produit de piètre qualité, largement diffusé, qui ne coîte que peu, notamment pour ceux qui l'achètent, mais aussi et surtout pour ceux qui le produisent !

Là, je reste basique !

Car on ne fait pas que que "bouffer" ou du moins consommer !

On écoute, on voit, on essaie de comprendre, ce qui n'est pas toujours facile !

Bon, Arno, tu veux dire quoi, finalement ?

Tout simplement que l'expression "bas de gamme" concerne un large éventail de domaines et pas seulement ce que l'on ingurgite, notamment pour des questions d'alimentation.

Je suis souvent attristé de voir la qualité des émissions que l'on peut nous présenter à la télévison : beaucoup d'entre elles sont en rapport avec le jeu (on gagne de l'argent, parait-il ?).

J'ai connu, un peu, l'époque où l'on trouvait des émissions fortement culturelles, avec des références à l'histoire.

Finalement, on est en plein dans la société de consommation, au détriment de l'individu, autrement dit on "bouffe", mais quoi, on ne sait pas trop, du moment que l'audiomètre est au beau fixe !

Et puis, on en arrive aux informations que l'on peut avoir sur différents supports.

Et là, franchement, on n'est pas déçu, sur un plan "bas de gamme" !

Des ragot (style "fake news"), mais aussi des "données" réelles, concernant toutes les couches de la société, mais qui peuvent aussi s'avérer déformées ou bien du style "l'arbre qui cache la forêt".

Honnêtement, je me moque pas mal de savoir si untel ou unetelle (no comment !) a dépensé plus qu'il (ou elle) ne devait.

Ce qui m'importe, c'est de savoir si ma participation (via impôts et taxes diverses) permet de faire évoluer la Nation, et surtout ceux qui y participent, A TOUS LES NIVEAUX.

Certes, on est tout de même enclin à s'interroger sur les contraintes "imposées" à certains ou certaines (je n'ai pas l'impression d'être isolé sur ce plan), et les avantages accordés à d'autres (ils sont moins nombreux) !

Finalement, "bas de gamme", ça ne se limite pas à quelques "produits", mais à la vie de tous les jours, et cela concerne "l'absorption" de beaucoup de choses, dans beaucoup de domaines.

Au détriment de la cohésion sociale, de l'évolution de chacun, on essaie de nous faire croire que ... (à vous de voir) !

Alors, on fait quoi ?

Attendre et/ou absorber ?

Ou bien on s'exprime, on essaie, individuellement, de refuser certaines contraintes "non légales" : on essaie en quelque sorte d'avoir son propre instrument de mesure quant à ce qui est "bas de gamme", en fonction de ce que l'on est, de ce que l'on veut, pour soi-même, pour ses enfants...

Mais, bon, faut se bouger !

Arno TIENJEC